Allaitement : un facteur de santé publique

Prévenir les maladies et faire des économies : la contribution potentielle de l’augmentation de l’allaitement au Royaume-Uni. Titre original : Preventing disease and saving resources: the potential contribution of increasing breastfeeding rates in the UK
Mary J. Renfrew et al, UNICEF UK, octobre 2012 – Résumé – article complet

article completCe rapport, commandé par le comité britannique de l’UNICEF, étudie les économies potentielles pour le système de santé de l’amélioration de la prévalence de l’allaitement maternel.
un des exemples donnés est la politique de promotion de l’allaitement maternel dans la ville de Harrow.

La ville de Harrow dans la banlieue Nord-Ouest de Londres démontre que des actions concertées de soutien aux femmes peuvent augmenter la prévalence de l’allaitement et la santé des bébés.

La démarche IHAB a commencé en 2005 dans l’hôpital et les services sanitaires. Des formations des différentes catégories de personnels de santé ont été organisées pour que les femmes bénéficient d’un suivi cohérent. Un important réseau de mères-relais formées a été constitué. L’action de ces mères-relais couvre l’hôpital et la communauté et comprend des groupes de soutien chaque jour de la semaine, une ligne téléphonique, des pages Facebook et Twitter, tous ces outils gérés par les mères-relais elles-mêmes.

Entre 2005 et 2012, les taux d’allaitement à la naissance sont passés de 67 à 90 % et de 33 à 50 % à 6/8 semaines. Le nombre d’enfants de moins de 1 an hospitalisés pour gastro-entérite a diminué de façon significative.

– impact économique d’un allaitement optimal
Ping Ma • Marci Brewer-Asling • Jeanette H. Magnus, Matern Child Health J January 2013, Volume 17, Issue 1, pp 9-13, 2013 – Résumé – article complet

impact économique d’un allaitement optimal Titre original : A Case Study on the Economic Impact of Optimal Breastfeeding

Ping Ma • Marci Brewer-Asling • Jeanette H. Magnus
Matern Child Health J January 2013, Volume 17, Issue 1, pp 9-13 2013

article completLes auteurs ont développé un modèle en prenant la Louisiane pour leur étude afin d’estimer les économies potentielles pour chaque Etat si les familles avaient la possibilité de se conformer aux recommandations actuelles pour l’allaitement aux USA. Les auteurs ont déterminé les coûts liés à la mortalité et à la mortalité de 4 maladies : infections respiratoires, gastro-entérites, entérocolites ulcéro-nécrosantes et syndrome de mort inattendue du nourrisson. Ils ont calculé ces coûts en utilisant les données les plus récentes sur l’allaitement et la prématurité en Louisiane soit 63 186 naissances vivantes, 11,2 % de prématurité et 49,1% d’allaitement à la naissance.
Ils ont calculé qu’un total de 216 103 368 dollars pourraient être économisés et 18 morts de nourrissons pourraient être évitées pour ces 4 maladies si 90% des nouveaux-nés étaient allaités exclusivement pendant leur six premiers mois (186 371 125 dollars seraient économisés et 16 vies sauvées pour 80 % de compliance).
Accroitre les taux d’allaitement au niveau des objectifs de la Santé publique américaine pour 2020 (Healthy People 2020 goals) aurait des résultats significatifs sur les coûts de la santé en Louisine. En utilisant ce modèle il serait possible de calculer les économies réalisables dans d’autres Etats.

– Allaitement maternel et mobilité sociale inter générationelle, quels mécanismes ?
A Sacker, Y Kelly, M Iacovou, N Cable, and M Bartley , Arch. Dis. Child. 24 June, 2013 – Résumé – article complet

Allaitement maternel et mobilité sociale inter générationelle, quels mécanismes ? Titre original : Breast feeding and intergenerational social mobility: what are the mechanisms?

A Sacker, Y Kelly, M Iacovou, N Cable, and M Bartley
Arch. Dis. Child. 24 June 2013

article completCette étude anglaise qui implique deux cohortes d’individus nés pendant une semaine de 1958 (n=) et de 1970 (n=) explore l’influence de l’allaitement maternel sur la mobilité sociale en comparant les emplois des pères en 1958 et 1970 avec ceux que leurs enfants ont atteint. De plus cette étude examine le rôle du développement neurologique (QI) et les mécanismes du stress qui influencent la relation entre allaitement et mobilité sociale.
Des tests de capacités cognitives et de mesure de stress avaient été effectués chez les enfants de ces cohortes à l’âge de 10-11 ans.
Dans la cohorte de 1958, 68% des mères avaient allaité leur enfant comparé à 36% dans la cohorte de 1970. Les réponses indiquaient si les enfants n’avaient pas été allaités, allaité moins de 4 semaines ou allaités 4 semaines ou plus.
Après ajustement pour facteurs confondants, les résultats démontrent que les individus qui avaient été allaités avaient plus de chances d’avoir monté dans la hiérarchie sociale et moins de risques d’avoir fait l’inverse.
Les enfants qui avaient été allaités avaient montré un meilleur développement neurologique à travers les tests ce qui peut soutenir la mobilité sociale ascendante. Les enfants allaités avaient montré moins de signes de stress et les enfants qui avaient montré un stress plus important avaient eu moins de chances de mobilité sociale ascendante.

– Renforcer les capacités parentales : les premières années
Leslie Morrison Gutman, John Brown, Rodie Akerman, Centre for Research on the Wider Benefits of Learning Institute of Education, 20 Bedford Way, London WC1H 0AL 88 pages, 2009 – Résumé – article complet

Renforcer les capacités parentales : les premières années Titre original : NURTURING PARENTING CAPABILITY:THE EARLY YEARS

Leslie Morrison Gutman, John Brown, Rodie Akerman
Centre for Research on the Wider Benefits of Learning Institute of Education, 20 Bedford Way, London WC1H 0AL 88 pages 2009

article completEtude de l’institut de l’éducation de l’université de Londres sur 12500 familles d’enfants nés entre 1991 et 1992 dans la zone d’Avon en Angleterre. Les enfants ont été suivis à intervalles réguliers et les interactions parentales ont été mesurées. L’allaitement avait une association positive avec les comportements parentaux quels que soient le statut marital ou le niveau de revenu. Cependant, il apparaît particulièrement important pour les mères seules et défavorisées, continue à avoir un impact positif à l’âgé de 5 ans pour ces groupes mais pas pour les mères mariées ou aux revenus plus élevés ou pour l’échantillon dans son ensemble. Par contraste, le non allaitement parait avoir des conséquences particulièrement négatives sur les comportements parentaux des mères seules ou défavorisées.

– Allaitement et hospitalisation pour diarrhée et infection respiratoire dans la cohorte du Millenium au Royaume-Uni.
Quigley MA, Kelly YJ, Sacker A. , Pediatrics. 2007 Apr;119(4):e837-42, 2007 – Résumé – article complet

Allaitement et hospitalisation pour diarrhée et infection respiratoire dans la cohorte du Millenium au Royaume-Uni. Titre original : Breastfeeding and hospitalization for diarrheal and respiratory infection in the United Kingdom Millennium Cohort Study

Quigley MA, Kelly YJ, Sacker A.
Pediatrics. 2007 Apr;119(4):e837-42 2007

article completEnquête basée sur 15890 enfants nés à terme, en bonne santé et non jumeaux en 2000-2002 ; données disponibles sur le mode d’alimentation infantile et une série de facteurs confondants. Mesure des hospitalisations dues à la diarrhée ou des infections respiratoires dans les 8 premiers mois de la vie.
Soixante-dix pour cent des enfants ont été allaités (quelle qu’en soit la durée), 34 % ont reçu du lait maternel pendant au moins 4 mois, et 1,2 % ont été allaités exclusivement pendant 6 mois. A 8 mois de vie, 12 % des bébés avaient été hospitalisés (1,1 % pour diarrhée et 3,2 % pour des infections respiratoires). Les données analysées par mois d’âge, avec ajustement pour les facteurs confondants, montrent que l’allaitement exclusif comparé au non allaitement protégeait contre l’hospitalisation pour la diarrhée et les infections respiratoires. L’effet de l’allaitement partiel était moindre. Rapporté à la population générale, cela suggère que 53 % des hospitalisations pour diarrhée auraient pu être évitées chaque mois par l’allaitement exclusif et 31 % par l’allaitement partiel. De même, 27 % des infections respiratoires auraient pu être évitées chaque mois par l’allaitement exclusif et 25 % par l’allaitement partiel. L’effet protecteur de l’allaitement s’effaçait rapidement après la fin de l’allaitement.
L’allaitement, surtout exclusif et prolongé, protège contre la morbidité sévère dans le Royaume-Uni contemporain. Une augmentation de l’allaitement exclusif et prolongé aurait de grands bénéfices pour la santé publique.

– Allaitement maternel dans la petite enfance et mobilité sociale : 60 ans de suivi de la cohorte Boyd Orr
Richard Michael Martin, Sarah Goodhall, David J Gunnell and George Davey Smith, Arch. Dis. Child., , 2007 – Résumé – article complet

Allaitement maternel dans la petite enfance et mobilité sociale : 60 ans de suivi de la cohorte Boyd Orr Titre original : Breastfeeding in infancy and social mobility: 60 year follow-up of the Boyd Orr cohort

Richard Michael Martin, Sarah Goodhall, David J Gunnell and George Davey Smith
Arch. Dis. Child., 2007

article completEtude d’une cohorte suivie avec un recul de 60 ans dans des secteurs urbains et ruraux en Angleterre et Ecosse. 3182 participants originaux à une enquête sur la nutrition en Grande–Bretagne d’avant la guerre (1937-39) ont reçu des questionnaires de suivi entre 1997-98. L’analyse a porté sur 1414 (44 %) réponses qui comprenaient des données sur l’allaitement pendant l’enfance ainsi que la classe sociale à la fois pendant l’enfance et pendant l’âge adulte.
Les participants qui avaient été allaités avaient 41 % de chances supplémentaires (95 % CI: 10 % to 82 %) d’avoir monté dans l’échelle sociale à l’âge adulte (p=0.007) que ceux qui avaient été nourris au biberon.

– Allaitement maternel. Les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère.
Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie. Coordination Pr Dominique Turck, Document de synthèse du Programme national nutrition santé, 2006 – Résumé – article complet

Allaitement maternel. Les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère.

Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie. Coordination Pr Dominique Turck
Document de synthèse du Programme national nutrition santé 2006

article completLe présent document est consacré à l’allaitement maternel dans les pays industrialisés.
Il a plusieurs objectifs :
• résumer les connaissances sur la composition du lait de femme, la croissance de l’enfant au sein et son développement psycho-affectif ;
• présenter les principaux bénéfices-santé de l’allaitement maternel, dominés par
la prévention des infections, de l’allergie, de l’obésité et des pathologies métaboliques ;
• rappeler les précautions habituelles au cours de l’allaitement et les très rares contre-indications.
(extrait de l’introduction)

– L’allaitement comme fondement du Soin (Care)
Armstrong HC, 1995 – Résumé – article complet

L’allaitement comme fondement du Soin (Care) Titre original : Breastfeeding as the foundation of care

Armstrong HC
1995

article complet
L’allaitement qui unit la nourriture, la santé et le soin augmente la capacité de l’enfant à faire naitre un soin de qualité (good care) à travers un attachement accru, une synchronicité rythmique et le développement de la vision et du cerveau. La réponse parentale est augmentée par le lien, l’espacement des naissances et le temps passé avec le bébé. L’allaitement et d’autres formes de soins (care) pour la nutrition partagent les aspects d’interaction, de médiation culturelle, l’érosion des traditions, de la désinformation endémique, de prises de décisions à petite échelle et de vulnérabilité à une mauvaise pratique institutionnelle. L’allaitement diffère en requérant la continuité dans le soin par la même personne, et en faisant face à une opposition sociale et motivée par le profit. Des recherches sont nécessaires sur les soins adéquats des frères et sœurs, de soutien efficace pour les bébés à risque, pour l’amélioration de la durée, et de la nutrition de la mère et de l’enfant pendant la deuxième année d’allaitement. Malgré des stratégies efficaces, comme l’Initiative Hôpital Ami des Bébés et les groupes de soutien dans la communauté, le défi subsiste de passer de la motivation des femmes à s’assurer de l’accès à un soutien pratique et augmentant la confiance en soi


Ping Ma • Marci Brewer-Asling • Jeanette H. Magnus, Matern Child Health J Résumé Titre original : A Case Study on the Economic Impact of Optimal Breastfeeding

Ping Ma • Marci Brewer-Asling • Jeanette H. Magnus
Matern Child Health J Les auteurs ont développé un modèle en prenant la Louisiane pour leur étude afin d’estimer les économies potentielles pour chaque Etat si les familles avaient la possibilité de se conformer aux recommandations actuelles pour l’allaitement aux USA. Les auteurs ont déterminé les coûts liés à la mortalité et à la mortalité de 4 maladies : infections respiratoires, gastro-entérites, entérocolites ulcéro-nécrosantes et syndrome de mort inattendue du nourrisson. Ils ont calculé ces coûts en utilisant les données les plus récentes sur l’allaitement et la prématurité en Louisiane soit 63 186 naissances vivantes, 11,2 % de prématurité et 49,1% d’allaitement à la naissance.
Ils ont calculé qu’un total de 216 103 368 dollars pourraient être économisés et 18 morts de nourrissons pourraient être évitées pour ces 4 maladies si 90% des nouveaux-nés étaient allaités exclusivement pendant leur six premiers mois (186 371 125 dollars seraient économisés et 16 vies sauvées pour 80 % de compliance).
Accroitre les taux d’allaitement au niveau des objectifs de la Santé publique américaine pour 2020 (Healthy People 2020 goals) aurait des résultats significatifs sur les coûts de la santé en Louisine. En utilisant ce modèle il serait possible de calculer les économies réalisables dans d’autres Etats.